Monuments historiques

Les bâtiments inscrits ou classés

La commune de Sarrebourg compte six monuments répertoriés à l’Inventaire des Monuments Historiques :

  • 1. L’ancienne Chapelle des Cordeliers, ancien couvent des Franciscains, édifiée en 1117

Lien www.sarrebourg.fr/Musee

  • 2. La Synagogue, 12 rue du Sauvage

La première synagogue fonctionna à Sarrebourg de 1823 à 1846 au premier étage d’une maison ; mais c’est durant cette période de prospérité qu’on érigea un édifice destiné au culte.
Elle est inscrite à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques par arrêté du 5 décembre 1984, dans sa totalité.

  • 3. Les tours des anciennes fortifications (attestées de 1240)

Il subsiste à Sarrebourg les traces de ces anciennes fortifications, à la fois dans le tracé parcellaire et viaire et à travers des vestiges tels que tours et parties de remparts. Les quatre tours et les fragments de rempart situés le long de l’avenue Poincaré et de la place de la Liberté font partie de ces vestiges de l’histoire de la ville.
Les tours et le rempart sont inscrits à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques, par arrêté du 30 juillet 1980. Les deux tours et le rempart situés sur la place de la liberté ont été classés parmi les monuments historiques le 16 février 1930.

  • 4. L’immeuble 3 rue Foch et 13-15 rue de la Paix

L’ensemble immobilier situé à l’angle de la rue Foch et de la rue de la Paix, est formé d’un corps d’habitation flanqué d’un portail décoré de style classique, constitue un exemple remarquable de cette période de l’histoire de la ville.
Le portail d’entrée, 3 rue Foch, est classé au titre des Monuments Historiques. Les façades à l’angle des rues Foch et de la Paix et la correspondante de l’immeuble situé 3 rue Foch et 13-15 rue de la Paix sont inscrites à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques par arrêté du 19 février 1982.

  • 5. La villa Weiherstein, 31 rue Gambetta


Elle a été construite en 1880 sur le site du couvent des Dominicains datant du XIVème siècle.
La Villa Weiherstein est une villa caractéristique du XIX eme siècle, édifiée pour une famille de brasseurs sarrebourgeois dans les années 1880.
Ses façades et ses toitures sont inscrites à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques par arrêté du 16 septembre 1983.

Conséquences sur les projets

Ces éléments inscrits ou classés aux Monuments Historiques, induisent chacun un périmètre de protection historique circulaire. Pour chaque projet, l’Architecte des Bâtiments de France doit être consulté et emmètre un avis. De ce fait, les dossiers déposés en Maire doivent être complets et leur durée d’instruction est rallongée par rapport au délai initial prévu par la législation.

Dans le cadre de l’urbanisme (Permis de Construire, Permis de Démolir, Déclaration préalable…), le périmètre de protection circulaire a un rayon de 500 m, couvrant l’intégralité du centre historique de Sarrebourg.
Dans le cadre de l’environnement (demande de pose d’enseigne, pose de publicité), le périmètre de protection circulaire a un rayon de 100 m.

En savoir plus : www.service-public.fr/professionnels-entreprises/vosdroits/F32190

Le Site Inscrit

Le site de Saint Ulrich est inscrit par arrêté ministériel du 2 juillet 1986 à l’inventaire des sites et monuments naturels.
Des fouilles entreprises en 1894 ont mis à jour les vestiges d’une villa comportant plus de cent vingt pièces, l’une des plus grandes villas de l’ancienne Gaulle.
Afin de préserver la qualité du site archéologique et de ses abords, un site inscrit au titre de la loi du 2 mai 1930 a été instauré, portant essentiellement sur les communes de Dolving, Haut-Clocher et sur les marges agricoles et forestières des communes de Bébing, Sarrebourg et Langatte.